Catégories
Guide
Tous gagnants

Le guide de l'autoconsommation solaire

Dans ce guide, vous comprendrez tout à une philosophie clé qui guide des millions d'utilisateurs de panneaux solaires dans le monde entier.

Si vous êtes ici, c’est vraisemblablement que le mot “autoconsommation” vous a intrigué.

Tant mieux : c’est un principe qui répond avec optimisme à des constats alarmants. 

Qu’on regarde le paysage par le prisme économique ou qu’on s’alarme avec justesse de l’urgence climatique, une chose est sûre : il est temps de reprendre le contrôle sur notre consommation.

Vous en conviendrez, un légume qui pousse dans votre jardin est un légume qui ne vous coûte rien. Ni en euro, ni en dette carbone. 

Vous avez investi dans les graines, passé un peu de temps à le cultiver et vous avez obtenu un produit de très bonne qualité. Par vous même.

Ce légume, vous pouvez en faire ce que vous voulez : le manger seul ou vous en servir pour magnifier un délicieux plat en sauce, l’accompagner avec des ingrédients du commerce ou non. Dans tous les cas, vous êtes gagnants.

La philosophie de l’autoconsommation, c’est de produire ce qu’il est possible de produire par soi-même et d’apaiser son budget pour concentrer ses dépenses sur ce qui compte vraiment.

Autoconsommation solaire : une solution très concrète pour vivre bien (et mieux)

C’est dans cette idée que des dizaines de milliers de Français s’équipent chaque année de systèmes solaires. 

Le principe est le même : vous produisez une partie de votre électricité pour vous affranchir d’une facture salée.

Cette énergie est verte, vous permettant de ne pas subir le poids climatique qu’implique la volatilité du marché et, à votre échelle, de contribuer à assainir le mix énergétique national.

Cet argent économisé, ce sont les vacances de ces français, leur future salle de bain rénovée; une piscine pour les beaux jours ou encore des cadeaux mémorables à Noël. 

Parfois, c’est simplement une fin de mois dans le vert. Mais c’est aussi et surtout une sérénité pour le futur.

En 2022, la France a dépassé les 94 000 nouvelles installations domestiques et le marché connaît une croissance exponentielle. ENEDIS, la régie qui gère le réseau public d’électricité, s’attend à plus de 3 millions d’autoconsommateurs d’ici 2030.

Et c’est normal : ce n’est pas tous les jours qu’on achète quelque chose qui nous fait gagner de l’argent sans qu’il ne soit nécessaire de faire quoi que ce soit.

Un modèle mature pour impacter le positivement le futur

Vous le savez sûrement, mais ce site est propulsé par Sunology, la marque Nantaise qui propose tout à la fois des solutions Plug & Play et des installations sur toiture

Notre objectif ici n’est pas de vous vendre bêtement nos produits : nous voulons que vous soyez sûrs de ce que vous achetez, de pourquoi vous l’achetez et de comment vous l'achetez, avec ou sans nous

Nous voulons que chacun puisse comprendre les enjeux liés à l’autoconsommation et aux vertus de l’énergie solaire. 

Le soleil est un bien collectif et c’est un chemin qui rendra le quotidien de beaucoup de Français plus positif - c’est en tout cas ce qui ressort des discussions que nous avons avec nos dizaines de milliers d’utilisateurs.

Si nous sommes confiants, c’est qu’aujourd’hui, la technologie solaire est mature : le matériel est accessible, les pratiques sont balisées et le modèle est éprouvé. C’est un chemin qu’on peut emprunter sans risque.

C’est ce modèle que nous allons vous présenter tout au long de ce guide. Vous serez libre d’y adhérer ou non, mais nous aurons mené à bien notre mission : vous familiariser avec l’autoconsommation.

L’autoconsommation Solaire

Dans la galaxie de la production solaire, il y a historiquement deux constellations différentes : 

• celle des grandes centrales photovoltaïques, au sol ou sur des toits de grands bâtiments, qui nous intéressent moins 

• celle des installations domestiques destinées à l’autoconsommation, auxquelles ce guide est plus spécifiquement consacré

Une installation domestique va être pensée, dimensionnée et équipée pour maximiser le taux d’autoconsommation du foyer.

En effet, l’idée est de penser le dispositif pour qu’une immense majorité de ce que vous produisez soit utilisé directement. Pourquoi ?

• Parce qu’il est plus rentable de ne pas acheter un kWh à 23ct que d’en revendre un à 13ct, ou encore pire le donner gratuitement (nous y reviendrons)

• Parce qu’il est plus simple et rapide d’amortir une installation qui correspond à votre consommation et de bénéficier ensuite d’une énergie 100% gratuite.

Chapitre 1

Comment dimensionner mon installation solaire pour autoconsommer au maximum ?

01

A.

Ma maison est-elle “solarisable” ?

Le principe de la production solaire domestique est simple : il s’agit d’installer des panneaux capables de réagir au rayonnement solaire en produisant de l’électricité. En termes scientifiques, ça s’appelle l’effet photovoltaïque, découvert par le physicien français Edmond Becquerel en 1839.


Debunkons d’entrée de jeu plusieurs clichés : 

  • Le solaire est fonctionnel et rentable dans toutes les régions de France - oui, le soleil brille aussi à Roubaix, à hauteur d’environ 70% de ce qu’il brille à Nice. C’est suffisant pour qu’une installation soit pertinente.
  • Il n’est pas forcément obligatoire d’être propriétaire pour passer au solaire
  • Il n’est pas forcément nécessaire d’opter pour l’installation d’une toiture “en dur” 
  • On peut désormais tourner au solaire en vivant en appartement !

Nous vous parlions plus tôt de technologie mature : aujourd’hui, le matériel solaire peut se décliner sous de nombreuses formes variées pour répondre à autant de besoins.

Mais si votre habitation est “solarisable”, il n’est pas pour autant évident qu’il soit possible de la solariser.

Si par exemple, vous vivez dans une zone ombragée pendant une grande partie de la journée ou que votre toiture est orientée plein nord, il n’est pas certain que des panneaux photovoltaïques aient l'efficacité espérée.

B.

Quelle est la meilleure solution pour ma maison ? 

En 2023, le solaire prend désormais plusieurs formes et c’est une bonne nouvelle : quelle que soit la configuration de votre maison, il y a fort à parier que vous puissiez trouver chaussure à votre pied.

Les toitures solaires

Si vous vivez dans un pavillon, vous aurez sûrement envie de faire installer une toiture solaire

C’est la forme iconique et historique du panneau photovoltaïque : il s’agit de rangées de panneaux, fixés par-dessus votre toiture ou intégrés directement dans celle-ci.

Ces panneaux seront chacun assortis de leurs micro-onduleurs ou seront centralisés sur un seul module nommé onduleur de chaînes. La mission de ces équipements est de transformer la production en un courant utilisable par vos équipements, et de l’injecter dans votre réseau.

Les avantages sont légion : 

  • La possibilité de produire une quantité abondante d’électricité
  • L’installation ne prend pas d’espace sur votre surface de vie
  • La présence de panneaux augmentera la valeur de votre maison.
  • Vous pouvez revendre l’énergie produite que vous n’utiliserez pas directement.

Il y a cependant quelques inconvénients potentiels : 

  • C’est un investissement à moyen terme (mieux vaut donc être propriétaire ou être sûr de rester sur place pendant quelque temps pour que le jeu en vaille la chandelle)
  • L’installation nécessite un investissement initial de plusieurs milliers d’euros
  • Elle nécessite un installateur professionnel et quelques démarches administratives

Les stations solaires

Si vous voulez gagner en flexibilité, il existe aussi ce qu’on appelle des Stations Solaires Plug & Play.

Il s’agit de combos comprenant panneaux et onduleurs sur un châssis dédié qui se branchent sur une simple prise et produisent instantanément de l’électricité.

Ces modules peuvent se brancher en série. Vous pouvez les installer comme bon vous semble dans votre jardin, sur votre mur ou à votre balcon.

Les avantages sont clairs : 

  • Une grande flexibilité : équipez-vous station par station au fil du temps et selon vos besoins. Elles peuvent même venir renforcer la production d’une toiture.
  • Emmenez-les partout où vous irez : le fait d’être locataire ne pose aucun problème
  • Pas besoin de faire appel à un installateur : branchez-les en deux minutes.
  • Un minimum de paperasse à remplir.

Il y aura cependant un inconvénient : 

  • Légalement, vous ne pourrez pas vous équiper au-delà de 3kWc.
  • Votre surplus de production repart dans le réseau - c’est vos voisins qui en profiteront, donc dites-leur de vous faire des cookies de temps à autre. 

Un dernier point non négligeable : jusqu’ici, il était impossible pour les Français qui vivent en appartement de profiter de l’énergie solaire. On ne veut pas se jeter des fleurs, mais sachez que nous avons inventé la solution à ce problème : il s’agit d’une station solaire qui s’installe au balcon, toute entière pensée pour les besoins des urbains.

C.

Faire les bons choix pour autoconsommer au maximum

Pourquoi autoconsommer au maximum ?

Si vous êtes familier des ressorts fondamentaux du commerce, vous ne devriez pas être surpris par ce qui va suivre.

Un commerçant achète une matière première ou un produit à prix de gros, qu’il revend ensuite plus cher au consommateur - parce qu’il le bonifie, le rend accessible, que la mise en vente implique des charges fixes etc…

En ce qui concerne l’électricité, un usager équipé d’un système photovoltaïque est à la fois un vendeur de gros et un consommateur lambda.

En 2023, il vend son électricité 13 centimes du kWh quand il l’achète pour 23.

Vous en conviendrez : mieux vaut garder un maximum de sa production pour soi. C’est ainsi que nous - et des millions d’utilisateurs de par le monde - pensons que doit être imaginée une installation solaire domestique.

Les Stations Solaires ne bénéficient d’ailleurs pas de tarif de revente : elles sont justement pensées pour autoconsommer l’essentiel de leur production.

LEXIQUE

◦ Le kWh est l’unité qui permet de définir une quantité d’électricité. Vous payez 1 kWh d’électricité comme vous paieriez 1 litre d’eau.

◦ Le (kilo)Watt (W) est une unité de puissance instantanée - c’est le flux d’eau qui passe à travers le goulot de la bouteille à un instant T

◦ Le kWc (Kilo Watt crête) est la puissance maximale d’une installation photovoltaïque. La taille du goulot en somme. C’est ce qui permet de quantifier la taille d’une installation solaire. On dira par exemple : “J’ai 9kWc sur mon toit”.

Qu’est-ce que le taux d’autoconsommation ?

Le taux d’autoconsommation est la part d’électricité produite par votre système solaire qui est directement utilisée par les équipements de votre foyer.

C’est cette valeur plus qu’aucune autre qui déterminera l'efficacité et la rentabilité réelle de votre système solaire : 

Plus ce taux est haut, plus vous faites d’économies

Ainsi, si l’objectif d’une toiture solaire est d’absorber l’essentiel de votre consommation, il n’est pas moins pertinent d’opter pour une Station : celle-ci ne devrait vraisemblablement pas combler tous vos besoins, mais elle est conçue pour offrir un taux d’autoconsommation maximal. 

Elle fera donc chuter votre facture (le fameux talon de consommation, notamment) tout en se rentabilisant d’elle-même très rapidement.

Bien penser le dimensionnement de son installation

Un candide pourrait se dire qu’il est pertinent de blinder son toit à ras-bord de panneaux derniers cris pour produire beaucoup, voire même revendre beaucoup. 

Mais ce n’est souvent pas le bon calcul : plus un système est grand, plus il coûte cher en investissement initial.

Et comme nous l’avons vu juste au-dessus, il est en effet plus long de rentabiliser une installation en vendant sa production qu’en la consommant soi-même.

Il est donc plus judicieux de se baser sur sa consommation réelle pour dimensionner son système.

Connaître précisément sa consommation journalière pour bien dimensionner sur installation solaire.

La suite logique est donc de calculer votre consommation quotidienne pour dimensionner votre équipement. Pour cela, nous vous proposons 2 techniques, de la plus rapide à la plus précise.

la méthode 8,76

C’est une solution ultra rapide, issue de nos expériences - elle n’est pas fiable en tant que telle, mais vous donnera une première indication de dimensionnement en un petit coup de calculette.

Elle consiste à diviser votre consommation annuelle par 8,76 pour obtenir la puissance continue dont votre maison a besoin. 

Par exemple, si votre consommation est de 7000kWh à l’année, vous auriez besoin d’environ 799W de puissance en continu pour l’absorber. Mais nous pouvons franchement affiner cette estimation.

Le relevé de consommation diurne

Voici une technique plus laborieuse, mais bien plus précise. Son objectif sera de relever votre consommation et d’isoler votre consommation de jour.

La méthode est simple : au lever du jour, relevez sur votre compteur votre consommation d’énergie (c’est le chiffre donné en kWh). A la tombée de la nuit, répétez l’opération. Retirez la première valeur à la seconde et vous aurez obtenu votre consommation du jour.

Tâchez de répéter l’opération plusieurs fois, en semaine, le week-end. Si vous envisagez votre projet au-delà des 3 mois, nous vous invitons à retenter l’opération sur plusieurs saisons : cela vous donnera une meilleure vision d’ensemble de vos consommations journalières au fil des saisons.

Vous pouvez en tirer une valeur moyenne, à multiplier par 365 - cela vous donnera votre consommation diurne annuelle. 

Vous pouvez aussi noter la mesure mois après mois ou trimestre après trimestre pour la comparer à la production quotidienne envisageable - que nous calculerons juste après.

Combien de panneaux solaires pour ma maison ?

Si l’exposition solaire n’est pas une science exacte qu’on peut anticiper au photon près, le rayonnement est assez constant d’une année à l’autre. Nous disposons désormais de données qui nous permettent d’atteindre un degré de précision plus que satisfaisant.

En prenant en compte la position géographique de votre maison, l’orientation et même l’inclinaison de votre toit (ou l’angle qu’auront vos futurs panneaux), nous sommes en mesure de savoir combien de kWh vous allez pouvoir produire heure par heure toute l’année dans votre foyer.

Nous avons des méthodes très fines pour calculer de manière hyper pointue votre production future, la rapporter à votre consommation, et en déduire le dimensionnement idéal de votre installation.

On vous en donne deux : 

Vous n’avez pas le temps ? Voici une méthode certes imprécise, mais rapide.

Tout d’abord, tâchons de savoir combien d’électricité vous consommez chaque jour (consommation nocturne comprise). Pour cela, reportez-vous à votre facture d’électricité. Il existe en effet une ligne qui indique votre consommation quotidienne moyenne.

Si votre conso quotidienne est sous les 14 kWh, vous pourriez vous contenter de 3kWc, à condition que vous n’ayez pas de chauffe-eau électrique ou autres équipements particulièrement énergivores.

Si votre conso quotidienne tourne autour de 14 kWh, alors 6kWc est le minimum. Enfin si vous dépassez ce chiffre, ne vous posez pas la question : un 9kWc sera nécessaire.

Cette méthode est utile pour une première estimation “à la volée”, mais nous vous invitons fortement à affiner.

Autoconso : les points à bien penser en amont de l’installation solaire

Quels que soient la méthode de calcul utilisée et le résultat obtenu, il y a quelques notions à prendre en compte pour optimiser l’autoconsommation.

Tous les habitants de votre foyer quittent la maison vers 8h du matin, pour n’y rentrer que vers 18h ? 

Si votre toit vous le permet, il pourrait être intéressant de répartir l’orientation de vos panneaux entre Est et Ouest.

Malgré une perte de rendement global, vous maximiseriez la production aux premières et aux dernières heures du jour - quand vous êtes chez vous - et, de fait, votre taux d’autoconsommation.

Si vous en êtes au stade de la conception de votre système, il peut aussi être bon de réfléchir à l’utilisation d’un gestionnaire d’énergie. Cela permettra de déclencher automatiquement vos équipements les plus énergivores au moment où vous produisez le plus. 

Mais si d’aventure vous ne pouviez pas vous le permettre, ou que votre toiture s’avérait déjà installée, nous avons de nombreux conseils pratiques à vous livrer.

Chapitre 2

Optimiser son autoconsommation

Dans ce chapitre vous allez connaître les bases de l’orientation et de l'inclinaison pour une production solaire optimale

Vous allez être surpris de constater qu’il n’y a pas que l’orientation plein sud qui vaut le coup !

02

A.

Autoconsommation = Bonnes pratiques énergétiques

Au-delà de l’équipement et de l’installation, il faut commencer à penser la manière dont vous profitez de votre maison en adéquation avec votre objectif d’autoconsommation.

Pour cela, il y a un certain nombre de bonnes pratiques énergétiques à mettre en place. 

Vous constaterez que c’est souvent “du bon sens”. Mais prenez quand même le temps de vérifier cette checklist.

(Re)programmer ses équipements

Le premier d’entre eux est de programmer intelligemment vos équipements les plus énergivores au moment des pics de production (ou, au moins, durant les heures d’exposition solaire).

En vrac, on peut penser à : 

  • Votre lave-linge
  • Votre lave-vaisselle
  • Votre chauffe-eau
  • Votre chauffage électrique (à condition que votre maison soit bien isolée)
  • Le rechargement d’une voiture électrique
  • La mise en action d’une pompe de piscine
  • etc…

Dis comme ça, ça ne semble pas grand chose, mais c’est ce genre d’aménagements qui rendra vos panneaux ultra-rentables. Par ce biais, on peut facilement atteindre un très haut taux d’autoconsommation.

Electrifier un maximum d’équipements

Ce serait dommage de s’équiper d’une installation capable de produire de l’électricité et d’avoir une maison qui tourne au gaz, du chauffage aux plaques de cuisson.

Plus vous branchez de matériel sur le réseau, plus vous optimisez mécaniquement votre dépense énergétique.

Optimiser l'efficacité énergétique de la maison

Evidemment, tout ce qui touche à l’isolation de votre maison est bon à prendre. Une maison qui garde la chaleur est une maison qu’on peut chauffer aux heures les plus propices - outre la conséquente économie engendrée.

Notez en passant que si vous rénovez votre maison, vous pourrez financer votre installation photovoltaïque par un prêt à taux zéro.

Mais sans aller jusqu’aux grands travaux, saviez-vous que votre chauffe-eau est généralement réglé pour chauffer au-delà de 65°C ? 

Qu’il s’agisse d’un réglage électronique ou d’une petite molette, il est quasiment toujours possible d’abaisser la valeur autour 55 à 60°C - ce qui est suffisant pour l’usage qui en est fait.

C’est un exemple parmi tant d’autres de petits ajustements qui vont faire fondre vos factures et optimiser votre autoconsommation.

B.

Autoconsommer n’est pas (encore) stocker

A ce stade, il y a forcément une question qui doit vous tarauder : “mais pourquoi ne pas installer de batteries, pardi ?”.

C’est une excellente remarque : c’est ce vers quoi tend le monde de l’énergie solaire. Mais en 2023, il faut se rendre à l’évidence : les batteries ne sont pas (encore) rentables.

D’abord, à l’usage : 

Si vous stockez 1 kWh, vous économisez certes 23 centimes. Mais en n’exportant pas sur le réseau, vous ne gagnez pas 13 centimes. Votre économie réelle est donc de 10 centimes au lieu de 13 - et c’est sans compter les 20% de pertes d’énergies liées au fonctionnement des batteries actuelles.

Ensuite en terme de pure rentabilité : 

Il est très rare de réussir à rentabiliser une batterie : en 2023, elles sont généralement garanties 10 ans, et nos calculs nous montrent qu’il en faut le double pour que l’acheteur rentre dans ses frais.

La seule justification à l’usage des batteries serait d’être dans une autre démarche, fort coûteuse et peu rentable, d’autonomie totale. C’est un autre sujet, que nous abordons dans un autre guide.

Chapitre 3

Autoconsommation : passer au Solaire

03

A.

De l’idée à la réalité

Vous voulez passer à l’action ?

Si vous avez un toit au-dessus de la tête, un jardin ou même un balcon, sachez que des économies conséquentes sont à votre portée. C’est possible.

Vous avez plusieurs options à votre disposition : 

  • Faire le grand saut en investissant une toiture solaire
  • Engager la démarche pas à pas avec des stations solaires conventionnelles
  • Vous offrir des économies adaptées à la vie urbaine en optant pour une station dédiée.

Quelle que soit l’option que vous choisirez, tâchons de baliser votre parcours dans les prochaines lignes.

B.

Trouver le bon interlocuteur (ou le bon installateur)

La première chose à faire est de vous assurer d’avoir quelqu’un d’à la fois compétent et disponible.

Pour une Toiture Solaire

Si vous vous dirigez vers une installation sur toiture, vous trouverez ici un article pour apprendre à choisir un bon installateur solaire.

Pour la faire courte, vérifiez que l’entreprise que vous vous apprêtez à contacter offre des garanties sur sa certification RGE. C’est le minimum.

Essayez de savoir si celle-ci est aussi certifiée “Quali PV” : c’est un gage de sérieux et de compétences.

Assurez-vous que ses équipes soient bien disponibles pour concevoir une installation spécifiquement adaptée à votre maison et faites plusieurs devis.

De notre côté, nous proposons Sunology HOME, qui est un service qui vous permet de concevoir votre installation avec un expert, de la deviser et de la mettre en chantier en toute sérénité. Vous trouverez toutes les infos par là.

Pour une Station Solaire

L'acquisition d’une Station Solaire est généralement un achat en ligne. Cela ne vous empêche pas de chercher à communiquer avec la marque fabricante.

Pouvez-vous discuter avec un service client ? Le joindre ou mieux : prendre un rendez-vous téléphonique à l’heure qui vous arrange ?

Il est hyper important de pouvoir joindre la marque en cas de problème.

Ici, à Nantes, nous avons pour nos Stations Solaires Sunology PLAY et CITY une équipe d’experts dédiée, disponible par chat ou pour un rendez-vous téléphonique 5j/7, et ils et elles sont incollables sur nos produits.

C.

S’assurer de choisir un matériel fiable

L’investissement solaire n’est pas le meilleur registre pour parier sur un outsider. Vous voulez un équipement solide, et vous avez tout intérêt à faire confiance à des fabricants qui ont fait leur preuve.

Ici, vous trouverez une sélection de marques de panneaux solaires auxquelles nous faisons confiance.

Ici, vous trouverez une sélection de marques d’onduleurs que nous jugeons fiables.

Ici, vous trouverez un comparatif des Stations Solaires actuellement disponibles sur le marché.

Si vous cherchez une Station Solaire urbaine, sachez que Sunology CITY est la seule proposition du marché. Et qu’elle marche d’enfer !

Au-delà de la confiance qu’il est juste d’accorder à une marque bien implantée, on vous invite aussi à être attentif aux garanties : plus un fabricant est sûr de son produit, plus il va pouvoir vous le garantir longtemps. C’est un bon indice de fiabilité du matériel proposé.

D.

Connaître les aides éventuelles

Nous rassemblons dans cet article toutes les aides dont vous pourriez bénéficier dans le cadre d’une toiture solaire.

Si vous optez pour une Station Solaire, vous ne pourrez généralement pas en bénéficier. Cela dit, l’économie que vous faites sur le coût d’installation compense amplement ce petit angle mort.

E.

Et l’administratif ?

Le parcours administratif lié à l’installation d’une toiture solaire est intégralement décrit ici. Cependant, pas de panique : si vous passez par Sunology HOME, sachez que nous nous occupons de tout.

Dans le cadre de Stations Solaires, il n’y qu’une simple déclaration à effectuer auprès d’Enedis. Nous vous apprenons à la compléter facilement dans cet article.

F.

Quid de l’entretien ?

L’un des grands avantages qu’il y a à investir dans le solaire, c’est qu’une fois les panneaux installés et tant que le soleil brille, vous pouvez concentrer votre attention sur autre chose.

Cela dit, vous trouverez sur ce site tout un tas d’articles sur l’entretien que vous auriez éventuellement à faire ou faire faire sur votre système. Il ne vous coûte rien d’aller les consulter.

Chapitre 4

Et demain ?

04

A.

Paré pour l’ère des batteries ?

Votre système est battery ready !

On en parlait plus tôt : la technologie derrière les batteries n’est pas encore mature pour s'intégrer à des systèmes solaires. 

Pourtant, vous pourriez vouloir anticiper en préparant votre système à l’ajout ultérieur de modules de stockage. 

Et bien, sachez que quelle que soit votre installation, elle est d’ores et déjà “Battery Ready” : grâce à une méthode appelée le couplage AC, vous pourrez à tout moment choisir d’investir dans les futures batteries dédiées au solaire. 

Les batteries solaires vont changer le monde

Avec l'émergence de ces batteries adaptées, l’autoconsommation va vraiment devenir incontournable dans un futur proche. Si nous avons parlé de retour sur investissement, celui-ci sera pour sûr décuplé dans les prochaines années.

D’une part, celles-ci devraient occasionner moins de pertes d’énergie à l’usage, et s'avérer plus fiables dans la durée.


D’autre part, nous n’avons malheureusement aucun indice qui tendraient à nous dire que le prix de l’énergie va cesser de grimper.

Il va donc devenir de plus en plus crucial de s’équiper, et il ne fait aucun doute que les batteries formeront à terme un vrai bouclier pour protéger les foyers français de l’augmentation incessante du coût de la vie.

B.

Un futur électrique 

La technologie et les enjeux climatiques laissent à penser que de plus en plus d’équipements seront électriques. 

Le premier d’entre eux est la voiture, qui abandonne progressivement son réservoir d’essence pour des batteries conséquentes.

Cela signifie que vous devrez tirer de plus en plus de courant de votre maison. Par anticipation, vous pourriez vouloir surdimensionner votre système solaire.

Ce n’est pas forcément le bon choix : avec des micro-onduleurs et le système des “Panneaux AC” qui se démocratise chaque jour un peu plus, vous êtes libre de renforcer votre installation quand bon vous semble.

C’est pareil avec vos Stations Solaires : vous pouvez augmenter votre parc jusqu’à 7 stations, voir même vous en servir pour appuyer la production d’un système en toiture. 

Nous ne vous recommandons donc pas d’investir plus que nécessaire dans votre installation solaire. Puisqu’il est aujourd’hui possible de la moduler et l’enrichir quand bon vous semble, autant tâcher d’optimiser sa rentabilité - et son fameux taux d’autoconsommation.

Par contre, vous n’auriez pas tort de passer votre installation en triphasé dès maintenant si vous comptez acquérir un véhicule électrique. Ce sera nécessaire le moment venu, alors autant que tout soit prêt en amont.

C.

La certitude solaire

Titillons Socrate et accordons-nous sur le fait que jusqu’ici, notre seule certitude était que nous n’en avions aucune sur le monde dans lequel nous vivrons dans les années à venir.

Nous avons quelques indices, et ceux-ci ne sont pas très heureux : la crise climatique est porteuse de nombreuses externalités négatives, en premier lieu des augmentations tarifaires incessantes, voire de potentielles pénuries.

Passer au solaire, c’est s’offrir une promesse pour l’avenir.

Quel que soit le futur, vous pourrez compter sur une production électrique autoconsommable pour les prochaines décennies. Une fois installée, vous pourrez la faire évoluer selon vos besoins et les opportunités technologiques.

Aujourd’hui, on ne craint plus que des panneaux soient rendus obsolètes par un bond technologique. On sait désormais que les avancées viendront compléter l’existant et c’est dans ce sens que sont conçus les produits solaires. 

Le tout est donc de prendre le train en marche avant qu’il n’aille trop vite : de plus en plus de français cherchent à accéder au solaire, et il n’est pas impossible que les délais - voir les prix pratiqués par les installateurs - ne finissent par augmenter.

C’est pour cela que nous vous invitons aujourd’hui à prendre les choses en main.

Equipez-vous, oui, mais équipez-vous en pleine conscience des enjeux.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à parcourir toutes les colonnes de Tous Gagnants. Vous y trouverez de nombreux articles plus spécialisés sur différentes thématiques liées à votre (future) installation solaire. 

Si vous voulez rentrer dans le concret, faites-le. 

Nos Stations PLAY et CITY sont de fantastiques moyens de faire rentrer le solaire dans votre vie. 

Elles se branchent sur une prise en 2mn et commencent à produire - et vous êtes libres de les placer où bon vous semble, dans votre jardin, sur votre balcon ou directement au mur.

Si vous voulez aller plus loin, c’est possible : vous pouvez construire votre projet de toiture dès aujourd’hui avec nos experts Sunology HOME.

Lancez-vous dans une conception sur-mesure, du nombre de kWc, à l’orientation, en passant par les différentes options d’onduleurs et mettez-la en œuvre en un clin d'œil.

Sunology PLAY

Sunology PLAY est la Station Solaire prête à l’emploi pour passer au solaire en 2 minutes ! Conçue et assemblée en France, livrée sans bricolage, il vous suffit de la sortir du carton, de la brancher sur une simple prise et hop : vous produisez votre propre électricité verte. En 2 minutes chrono, elle se diffuse sur votre réseau et efface déjà votre facture d’électricité.